BUSINESSS · TECHNOLOGY
Cyber4Dev Luxembourg et ses partenaires lance le Centre Africain de Ressources en Cybersécurité pour l'Inclusion Financière

  

“Ce projet se concentrera sur la création et le renforcement des capacités ainsi que sur la recherche et développement dans le but de développer un large pool de talents locaux en cybersécurité et de faciliter la création d’emplois qualifiés et de start-ups sur le continent africain », Pascal Steichen, Président de Cyber4Dev.

Le consortium Cyber4Dev est fier de lancer le Centre Africain de Ressources en Cybersécurité (CARC) pour l’Inclusion Financière, dont l’objectif est de renforcer la résilience cyber du système financier en Afrique, de sécuriser le développement rapide des systèmes financiers digitaux, et finalement, d’élargir l’inclusion financière sur le continent, un levier pour son développement économique et humain.

Les transactions digitales en Afrique s’effectuent généralement par le biais de téléphones mobiles non-sécurisés, et ont représenté un coût de 3,5 milliards de dollars pour les pays africains en 2017, selon Quartz.

Le projet CARC a pour ambition de profiter à 250 millions de clients vulnérables ainsi qu’à 2 000-3 000 institutions financières à travers l’Afrique. De plus, le CARC visera spécifiquement à améliorer la cybersécurité pour 20-25 millions de femmes endéans 5 ans et à employer une main d’œuvre composée à 39 pour cents, au moins, de femmes.

Cyber4Dev est un consortium à but non lucratif de partenaires privés et publics du Luxembourg et de l’Afrique, qui réunit les experts de SECURITYMADEIN.LU, l’agence de cybersécurité pour l’économie luxembourgeoise et les communes, du SnT, le centre de recherche interdisciplinaire sur la sécurité, la fiabilité et la confiance de l’Université de Luxembourg, d’Excellium Services SA, leader en cybersécurité au Luxembourg et faisant partie de Maxive, l’un des plus grands acteurs européens dans le domaine, ainsi que de Suricate Solutions au Sénégal jouissant de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la cybersécurité pour l’inclusion financière. Ce consortium fait suite à un premier projet initié grâce à la facilité de financement pour le partenariat commercial (Business Partnership Facility – BCP) du gouvernement luxembourgeois – Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire.

Le Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Franz Fayot, confirme :

« L’expertise du Luxembourg dans le domaine de la cybersécurité sera mise au service du développement international et plus spécifiquement du secteur de la finance inclusive. Notre coopération au développement investit dans ce domaine depuis plus de deux décennies et je me réjouis particulièrement de cette initiative qui illustre de manière concrète notre impact et approche stratégique au Digital4Development à travers des partenariats publics-privés. »

Début mars 2021, le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (African Development Bank – AfDB) a annoncé la décision d’allouer une subvention de 2 millions de dollars pour l’établissement de ce centre, qui sera déboursée par l’intermédiaire de la Facilité pour l’inclusion financière numérique en Afrique. Le Ministère de la Finance du Luxembourg a soutenu le fonds fiduciaire administré par la Banque africaine de développement à hauteur de 4 millions d’euros depuis 2018. Sur la base de ce soutien initial, le CARC sera progressivement déployé dans des pays sub-sahariens avec deux centres de ressources basés en Afrique de l’Ouest (Senegal) et en Afrique de l’Est (pays hôte à determiner). D’ici 5 ans, une main d’œuvre unique de plus de 100 experts en cybersécurité africains s’emploiera à supporter le secteur financier du continent.

Le Ministre de la Finance, Pierre Gramegna, commente : « La technologie financière s’est révélée décisive dans la poursuite de l’objectif de rendre la finance plus inclusive et de toucher les populations sous-bancarisées et non-bancarisées à travers le monde. Parallèlement, l’émergence de nouveaux moyens digitaux permettant la délivrance de services et produits financiers implique une exposition plus forte aux menaces de cybersécurité. En tant que pionnier dans le secteur de la finance inclusive, pôle d’innovation Fintech et leader en matière de cybersécurité, le Luxembourg est fier de supporter le Centre Africain de Ressources en Cybersécurité pour l’Inclusion Financière afin de participer à l’accroissement de la résilience de l’écosystème de la finance inclusive dans la région. »

« L’équipe ADFI (Facilité pour l’inclusion financière numérique en Afrique), ainsi que nos partenaires, sommes très enthousiastes à l’idée de ce projet. Un écosystème de services financiers numériques sécurisé est crucial pour une inclusion financière durable. », confie Sheila Okiro, Coordinatrice ADFI. « Nous comptons sur les membres et partenaires opérationnels du CARC pour contribuer à poser les bases d’une lutte systématique contre les problèmes croissants de cybersécurité et participer à l’élaboration d’un modèle durable pour la diffusion de ces services essentiels sur le continent. ».

Le Centre Africain de Ressources en Cybersécurité pour l’Inclusion Financière est la première organisation régionale et sectorielle de son genre consacrée à l’amélioration de la cybersécurité et de la résilience cyber pour le secteur financier en Afrique. Le centre supportera étroitement les milliers d’instituions de finance inclusive (includant institutions de microfinance, companies de micro-assurance, fournisseurs de services financiers digitaux, Fintechs) ainsi que leurs dizaines de millions de clients, tous actuellement très vulnérables aux menaces cyber. Le centre supportera également les banques centrales et les décideurs politiques.

« Nous sommes fiers de voir ce projet décoller et la subvention sera essentielle afin d’offrir des services de cybersécurité de renommée mondiale ainsi qu’un partage d’informations visant à protéger les fournisseurs de services financiers et leurs clients. Ce projet se concentrera sur la création et le renforcement des capacités ainsi que sur la recherche et développement dans le but de développer un large pool de talents locaux en cybersécurité et de faciliter la création d’emplois qualifiés et de start-ups sur le continent africain », s’enthousiasme Pascal Steichen, Président de Cyber4Dev.

Pour plus d’informations : https://cyber4africa.org